Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/04/2007

Présentation

En ces temps troublés de veille d'apocalypse, Dieu Tout Puissant m'est apparu dans mon sommeil et m'a confié une mission divine.

Voici à peu près ce qu’Il m’a dit.

«Mon enfant, Elio est incontestablement un brave garçon, sincère, attaché à sa noble cause et à son lourd sacerdoce qui est de protéger ses 27 mandats (dont 7 rémunérés) nos pauvres et nos déshérités.

A ce titre, il siègera sans nul doute à ma droite, tout auréolé et nimbé de lumière, une fois son temps venu.

Cependant, il est entouré de Van Cau Judas, de fourbes et de carolos pharisiens, qui l’aveuglent et l’écartent inexorablement du droit chemin qui mène au paradis.

Puisses-tu lui ouvrir les yeux, en lui posant les questions qui le mèneront  peut-être, lui et tant d’autres militants PS brebis égarées, sur le chemin du doute salutaire et rédempteur. Ramène au bercail ce troupeau dispersé !

Que tes sermons soient autant de cierges qui scintilleront sur leur chemin de pénitence et les guideront jusqu'au repentir !

Que les purs et les sincères chassent les parvenus marchands de leurs USC temples ! 

Prêche leurs haut et fort que Cariat, Despigelaer, Hermanus ... ne trouveront grâce à mes yeux que le jour où un chameau passera par le chas d'une aiguille !

Je te confie donc la mission sacrée suivante, mon fils :

Chaque jour, après confesse, chemine le cœur léger jusqu’à  son blog et pose lui, sereinement, sans haine et sans mépris, une question qui dérange.

Tel un des cailloux blancs du Petit Poucet,  puisse-t-elle mener les faibles et les dépossédés vers l’orée du bois et leur permettre d’échapper à l'Antéchrist libéral.

Ainsi soit-il. Et la lumière sera. »

Que pouvais-je faire, ma fille, mon fils, sinon assumer pleinement cette lourde charge qui m’a été confiée ? Ne dit on pas que les voies du Seigneur sont aussi impénétrables que les livres de comptes du conseil communal de Charleroi

Tu trouveras donc ici, au fil des jours, le fruit de mon humble labeur.

Et si, par miracle, l'une ou l'autre de ces questions trouve grâce aux yeux de l'Empereur d'Elio et de ses grognards modérateurs, je retranscrirai ici fidèlement sa réponse, afin que nous tous, sages ouailles chrétiennes, petits enfants de choeur écologistes, brebis égarées socialistes, ou féroces démons (néo-)(ultra-) libéraux... nous puissions éventuellement en débattre.

Amen.

Les commentaires sont fermés.