Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/04/2007

Réponse : Le Ferment du Poujadisme

Réponse à la question de l’abbé Ration, posée sur le blog d’Elio di Rupo, le 12/04/2007

"Ce que dit Trends ne manque pas d’intérêt.

Une distance, une différence, beaucoup, beaucoup trop importante entre les salaires moyens et les salaires des CEO, comme on dit maintenant, des administrateurs délégués, des patrons des grandes entreprises, car il s’agit surtout et souvent de patrons d’entreprises qui se trouvent en bourse. Et c’est vrai que rien ne justifie des salaires de cette nature.

 

A quel salaire devrait-on payer le premier ministre du pays ? N’a-t-il pas lui une responsabilité plus grande que n’importe quel chef d’une seule entreprise ?

 

Ceci étant, il y a encore pire : c’est que par rapport aux petits salaires, la différence est véritablement honteuse, car un ouvrier, quelqu’un qui fait un travail d’exécution, à le droit de nourrir sa famille et de vivre dignement.

 

Or on sait que les revenus pour ces gens là sont nettement, nettement, insuffisants. Alors d’un côté des gens qui ont des revenus insuffisants, de l’autre des classes moyennes qui éprouvent des difficultés, et puis des gens qui, quoi qu’ils fassent, même si ils sont très compétents, ont des salaires qui sont véritablement exorbitants.

 

Je pense qu’il y a un consensus qui se dégage : on doit progressivement remettre de l’ordre là aussi."

Cette réponse correspond à la retranscription, la plus fidèle possible j'espère, de la vidéo n°3 sur la page 4 "Les Réponses à vos questions". En cas d'erreur dans la retranscription, soyez gentil de me le signaler. Le vieil abbé n'est pas un claviériste extraordinaire.

Réponse : Affaire Alison De Clercq

Réponse à la question de l’abbé Tisier, posée sur le blog d’Elio di Rupo, le 12/04/2007

"Je n’étais au courant de rien.

Manifestement un courrier est arrivé chez moi, nous étions vers le début du mois de mai en 2004, si ma mémoire est bonne et donc on était en pleine campagne des élections régionales. Ce courrier, comme à mon avis ce jour là, les 150 à 200 autres lettres ont été envoyées dans les différents services. Aujourd’hui on n’a pas retrouvé le courrier. On a appris par les médias ce qu’il y avait.

 

Mais une chose est certaine : c’est que non seulement je n’étais pas informé, mais qu’en plus par rapport à ce que l’institut Emile Vandervelde à fait, c’est non seulement dans la légalité, mais oserais-je dire que la Chambre des Représentants nous incitait à ce que le bureau d’étude, le centre d’étude du parti, puisse le cas échéants engager des collaborateurs et collaboratrices aux groupes des parlementaires.

 

Donc voilà, d’une manière la plus simple du monde.

Pour le reste sans vouloir être discourtois à l’égard de qui que ce soit à Charleroi, et singulièrement avec le papa d’Alison De Clercq, Monsieur Jean-Pierre De Clercq, je n’étais absolument pas d’accord avec ses propos.  C’est moi qui lui ai demandé de démissionner et il a démissionné de sa fonction de député permanent. Il n’y a pas beaucoup d’endroits où on agit de la sorte et avec autant de détermination."

Cette réponse correspond à la retranscription, la plus fidèle possible j'espère, de la vidéo n°1 sur la page 4 "Les Réponses à vos questions". En cas d'erreur dans la retranscription, soyez gentil de me le signaler. Le vieil abbé n'est pas un claviériste extraordinaire.

Réponse: la Wallonie va-t-elle de mieux en mieux ?

Réponse à la question de l’abbé Cédaire posée sur le blog d’Elio di Rupo, le 15/04/2007

«Qu’il y ait un économiste, voire trois, voire dix, qui ne soient pas d’accord, c’est finalement l’affaire des économistes.

Moi les chiffres que je vous donne sont ceux sortis d’institutions indiscutables. Et au-delà des chiffres, nous sommes aujourd’hui quasiment assaillis de demandes importantes d’installations d’entreprises, et notamment en Wallonie.

Je n’ai jamais dit, ce serait d’ailleurs contraire à la vérité, que tout va bien.

Mais je n’ai jamais menti, donc jamais je ne dirai que tout va bien, mais dire que la Wallonie irait plus mal ou que cela ne s’améliore pas, là ce serait un véritable mensonge, et oui la Wallonie se porte un peu mieux, et l’on doit surtout la soutenir et cesser de dire du mal d’elle. »

Cette réponse correspond à la retranscription, la plus fidèle possible j'espère, de la vidéo n°5 sur la page 4 "Les Réponses à vos questions". En cas d'erreur dans la retranscription, soyez gentil de me le signaler. Le vieil abbé n'est pas un claviériste extraordinaire.