Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/05/2007

Trop de fonctionnaires en Belgique

Question posée par l’Abbé Névole, sur le blog d’Elio, le 23/05/2007

« Camarade Elio,

D’après l’Unizo, il y a au moins 10.000 fonctionnaires surnuméraires en Belgique. Cette organisation suggère en conséquence de ne pas remplacer les fonctionnaires de niveau C et D (sans diplôme de l’enseignement supérieur) partant à la retraite dans les années à venir.

 

L’institut wallon des statistiques nous apprend que le nombre des fonctionnaires a augmenté de 30% en dix ans (entre 1995 et 2005), passant de 271.692 à 354.284 unités.

 

Il n’y a nulle part ailleurs, dans aucun des pays de l’OCDE, autant de fonctionnaires qu’en Belgique (ils constituent même près de 30% de la population active en Wallonie) avec pourtant un niveau de performance de l’appareil public largement sous la moyenne de nos voisins européens, comme l’indique une étude récente de la BNB.

Ne pensez-vous pas qu’il est très largement temps de revoir le fonctionnement du service public dans notre pays, en y introduisant une véritable culture de l’évaluation permanente et en mettant en oeuvre des mesures similaires à celles qui ont été prises en Scandinavie, par exemple ?

Les  services publics y sont désormais gérés comme de véritables entreprises, avec des salaires individuels pour les employés, des primes basées sur leurs résultats, un recrutement effectué dans des circuits identiques au privé. Mais également et surtout avec un statut identique pour les fonctionnaires à celui d’un salarié du privé : pas de nominations partisanes, pas de personnel indéboulonnable, pas de privilèges spécifiques. 

Une fois de plus, le PS craint-il de perdre son "fond de commerce" en introduisant ces nécessaires réformes ?»

Note ajoutée le 24/05/2007:

A lire : "7 défis pour 2007, Oser la vérité", par Alain Destexhe, dont un chapitre en entier est consacré à la bonne gouvernance et aux services publics. Le site web propose une synthèse pour ceux qui n'auraient pas le temps de lire les 104 pages de l'opuscule cité ci-avant.