Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/04/2007

Réponse : Le Ferment du Poujadisme

Réponse à la question de l’abbé Ration, posée sur le blog d’Elio di Rupo, le 12/04/2007

"Ce que dit Trends ne manque pas d’intérêt.

Une distance, une différence, beaucoup, beaucoup trop importante entre les salaires moyens et les salaires des CEO, comme on dit maintenant, des administrateurs délégués, des patrons des grandes entreprises, car il s’agit surtout et souvent de patrons d’entreprises qui se trouvent en bourse. Et c’est vrai que rien ne justifie des salaires de cette nature.

 

A quel salaire devrait-on payer le premier ministre du pays ? N’a-t-il pas lui une responsabilité plus grande que n’importe quel chef d’une seule entreprise ?

 

Ceci étant, il y a encore pire : c’est que par rapport aux petits salaires, la différence est véritablement honteuse, car un ouvrier, quelqu’un qui fait un travail d’exécution, à le droit de nourrir sa famille et de vivre dignement.

 

Or on sait que les revenus pour ces gens là sont nettement, nettement, insuffisants. Alors d’un côté des gens qui ont des revenus insuffisants, de l’autre des classes moyennes qui éprouvent des difficultés, et puis des gens qui, quoi qu’ils fassent, même si ils sont très compétents, ont des salaires qui sont véritablement exorbitants.

 

Je pense qu’il y a un consensus qui se dégage : on doit progressivement remettre de l’ordre là aussi."

Cette réponse correspond à la retranscription, la plus fidèle possible j'espère, de la vidéo n°3 sur la page 4 "Les Réponses à vos questions". En cas d'erreur dans la retranscription, soyez gentil de me le signaler. Le vieil abbé n'est pas un claviériste extraordinaire.

12/04/2007

Le Ferment du Poujadisme

Question de l'abbé Ration, posée sur le blog d'Elio, le 12/04/2007

 "Le directeur de Trends (une publication qui n'est pas de gauche ...) se fend d'un article intitulé Le Ferment du Poujadisme où il dénonce le salaire et les avantages exorbitants de certains grands patrons.

 

Camarade Elio, bien que les émoluments accordés aux politiciens soient d'une toute autre nature (*), les trouvez-vous en plein accord avec la fonction exercée et les services rendus ?

 

En question subsidiaire, trouvez-vous normal qu'un aussi petit pays que le nôtre emploie 58 ministres payés à ce niveau là ?"

(*) Quoique, si l'on cumule tous les mandats rémunérés, l'on arrive souvent à des sommes rondelettes.